Clarification des eaux usées et de la boue

Clarification des eaux usées

La clarification est l’ensemble de toutes les démarches qui permettent de faire disparaitre les matières minérales et organiques d’une eau. La clarification des eaux usées vise à minimiser ses impacts sur l’environnement. Alors, comment la clarification des eaux usées et de la boue se déroule-t-elle ?

Le prétraitement : le dégrillage, le dessablement et le déshuilage

Les eaux usées venant des maisons ou des usines sont expédiées dans une station de clarification. Le dégrillage permet de séparer les déchets solides. Elles sont retenues par un système de grilles ou de tamis. Ensuite, ce tamis débarrasse les matières inconsistantes et grossières. Dans le but d’extraire de l’eau sur des déchets. Le dessablement est une étape qui débarrasse l’eau des matières dont le dégrillage n’a pas pu arrêter. À l’aide d’un bassin clarificateur, la vitesse du ruissèlement diminue, ainsi, des sables et des graisses peuvent être récupérées. Pour l’élimination des huiles, le principe de la séparation par air dissous est souvent employé. Les produits récoltés sont ensuite jetés afin de les traiter ultérieurement. À ce moment-là, les eaux sont évacuées pour poursuivre leur purification dans la station. Pour avoir plus d’information à propos de la clarification des eaux usées, vous trouverez des sites internet qui en parlent. Parmi eux, il y a www.emo-france.com.

Le traitement secondaire : démarche biologique par boue activée

Ce traitement est la seconde étape de la clarification des eaux usées. C’est la partie incontournable du traitement. Elle se fait d’une façon biologique. Cette étape consiste à refaire en accélérant le déroulement naturel qui se trouve dans les rivières. Cette méthode naturelle constitue la transformation de la pollution par des bactéries en gaz carbonique. Les eaux utilisées atteignent un bassin clarificateur. Dans ce bassin se développent des bactéries. Ces micro-organismes digèrent les saletés puis les transforment en boues biologiques. À la suite d’une succession de phase de ventilation et de repos dans des bassins, cette procédure comprend : l’oxygénation et le nettoyage secondaire. L’aération permet d’insérer de l’oxygène dans l’eau afin de démonter des matières grasses restantes. La méthode des boues actives avec oxygène demeure la plus propagée pour le moment. La décantation de second plan consiste à dégager une deuxième quantité de boue.

La clarification et le traitement des boues

L’étape de la clarification constitue la séparation des boues ou des excédents seconds engendrés par la destitution des substances organiques. Cette décantation s’exécute dans des clarificateurs. Les boues se placent au bas-fond du bassin, puis elles sont décrassées et par la suite rejetées. L’eau épurée de 80 % à 90 % des impuretés passe des examens et des vérifications avant de les évacuer dans un milieu naturel. Le traitement des boues s’opère en parallèle avec les procédés des eaux. Elle concentre aussi la matière organique en tamisant les boues liquides. Elle permet d’obtenir des boues dures qui sont plus facilement portables et aussi stockables. Les boues recyclées pendant la décantation, le second traitement et la purification doivent être examinées. Une station d’écumage produit dans les environs 2 litres de boues résiduels par habitant, et par jour.

Recourir à une entreprise de maçonnerie : pour quels types de travaux ?
La définition juridique et les principes de la malfaçon des travaux