Souscrire un contrat d’entretien de chaudière à Bordeaux

chaudière

Les chaudières sont utilisées pour assurer le chauffage d’une maison et aussi pour produire de l’eau chaude. Elles sont surtout très sollicitées pendant les périodes hivernales neigeuses et pluvieuses. Pourtant, lorsqu’il s’agit de leurs entretiens, personne ne semble s’en préoccuper. Peut-être s’agit-il d’un manque de temps ou juste d’un oubli ? En tout cas, estimez-vous chanceux si aucun dégât ne s’était pas encore apparu. Sachez toutefois que ces équipements pourraient bien être une source de dangers si elles ne sont pas correctement entretenues. D’ailleurs, plusieurs entreprises travaillent déjà là-dessus. Pour vous faciliter la tâche, des contrats d’entretien vous seront proposés.

Les formes de contrats d’entretien

D’abord, il convient de noter que l’entretien annuel des chaudières est une obligation légale. Cette loi réglementaire insiste sur le fait que chaque chaudière doit faire l’objet des contrôles au moins une fois chaque année. Les inspections concernent notamment la propreté des conduites des fumées, les fonctionnements des éléments de sécurité, le nettoyage ainsi que le contrôle du taux de dégagement en monoxyde de carbone dans l’atmosphère.

À cet effet, le marché regorge de nombreux prestataires de service d’entretien. Généralement, il existe deux types de contrats. Il s’agit du contrat simplifié et du contrat complet. Le premier se cantonne sur les opérations de maintenance chaudière de base énumérées ci-dessus. Le contrat complet, quant à lui, prend en compte d’autres travaux en plus de ces opérations de base. Dans ce dernier, le chauffagiste s’engage à faire un service de dépannage complet, de changement des pièces défectueuses en cas de besoin, d’un service d’intervention rapide lors des pannes. Ils doivent aussi respecter un calendrier d’intervention prédéfini. En somme, chaque contrat a ses avantages et ses coûts respectifs, visitez www.thermogaz.fr pour plus de clarté.

L’importance de souscrire un contrat d’entretien chaudière

Nombreux sont les avantages dont peuvent bénéficier un utilisateur ayant souscrit un contrat d’entretien à sa chaudière gaz ou autre. En effet, ils seront à l’abri de toutes préoccupations concernant la gestion de la maintenance et de l’intervention de cette dernière. Des professionnels font tout le travail à sa place : de la planification jusqu’à l’exécution des travaux. De cette façon, les organes sensibles à l’usure et jugés critiques sont tous bien inspectés et entretenus. Ainsi, les risques quant à l’apparition des accidents et des dangers sont moindres et au cas où des dysfonctionnements techniques surviennent et engendrent des destructions. Toutes les réparations relatives à l’incident seront remboursées par la compagnie d’assurance du logement.

Par ailleurs, si l’entretien annuel n’est pas effectué comme le prévoit la loi, tous les frais de réparation et d’aménagement seront à la charge du locataire ou du propriétaire du logement. De plus, ces derniers peuvent être engagés à des poursuites judiciaires pour avoir mis en danger la vie de leurs voisins.

Les moments opportuns pour effectuer la révision de chaudière Bordeaux

Il y a aussi des temps propices pour réaliser la maintenance chaudière gaz ou autre type. En fait, ils dépendent de la disponibilité du chauffagiste et aussi le niveau de charge de la chaudière en question, puisqu’elle doit être éteinte durant l’entretien. Parmi les saisons, le printemps et l’été sont les plus recommandées. Plus précisément, entre le mois de mars et le mois d’août. Durant ces périodes, il fait de plus en plus chaud donc le temps de travail de l’appareil est minime. Cela donne beaucoup de temps au spécialiste de contrôler tous les organes et les points critiques.

Si cette période ne vous convient pas, vous pouvez toujours reporter l’entretien annuel durant l’automne. L’emploi du temps des chauffagistes commence à y être serré. L’entretien de votre chaudière va surement être fait à la hâte. Mais il vaut mieux le faire pour ne pas regretter plus tard. Sachez aussi qu’il ne faut jamais effectuer l’entretien de sa chaudière pendant l’hiver, c’est-à-dire entre le mois de décembre et février. Le nombre de pannes est en constante augmentation pendant cette période puisque les chaudières sont utilisées à fond. Alors, les interventions risquent de ne pas être de qualité.

La répartition des frais d’entretien entre un locataire et un propriétaire

Il est judicieux de savoir les lois régissant la répartition des frais pour la souscription d’un contrat d’entretien chauffage, surtout, si vous êtes locataire d’un bâtiment. Les charges qui vous sont liées sont les suivantes : le coût de l’entretien annuel de la chaudière et les petites maintenances préventives entre temps et les réparations diverses. Par contre, le coût de l’entretien annuel est imputé au propriétaire si cela est stipulé dans votre contrat de bail ou son bâtiment est partagé par plusieurs locataires. Ce dernier peut également payer le coût de l’entretien. Mais il va ensuite l’inclure dans le loyer de son locataire.

Le propriétaire est dans le droit d’appliquer une certaine pression chez son locataire. Il peut par exemple, lui demander une pièce justificative quant à la réalisation de l’entretien de sa chaudière. Il s’agit notamment du certificat délivré par les professionnels du métier au moment de leurs interventions.

Bâtiments modulaires : consulter un spécialiste en ligne
Solutions pour le traitement des effluents industriels